Florathérapie

De flora = fleur et therapia = thérapie, soins

Ce sont des préparations liquides, obtenues par macération de fleurs au soleil. Les élixirs floraux s’adressent â l’être humain dans sa globalité. Leur champ d’action est très large. Source d’équilibre et de bien-être les élixirs floraux sont utilisés pour harmoniser la vie psychique et pour nous aider à relever les défis de l’existence. Ils agissent en transformant les émotions, les attitudes et les habitudes comportementales qui entravent l’épanouissement personnel et qui perturbent la santé. Ainsi, pour citer quelques exemples, ils sont utilisés pour surmonter la tristesse, le découragement, le manque de confiance en soi, l’indécision, les peurs, les stress… pour votre hygiène mentale. Ils sont utiles pour harmoniser vos états d’âmes de crise et ceux de vos proches, pour compléter le traitement médical d’affections physiques.Ils sont une réponse moderne à l’abus pathologiquement chronique de tous les médicaments psychotropes, somnifères et autres aussi.

Ils ne conviennent pas au traitement direct des maladies physiques et ne sont pas recommandés pour le traitement d’affections mentales chroniques (ou aiguës) car le sujet n’a pas la distance nécessaire.

Chaque élixir floral est porteur d’un message essentiel spécifique de la structure énergétique de l’espèce florale utilisée lors de sa préparation et qu’il transmet à l’être humain.

« Les élixirs floraux ne sont pas là pour guérir le corps mais ils sont là pour guérir le cœur… et il arrive que le corps suive cette guérison, quand il le peut. »
Dr P. Dransart

Le Dr Edward Bach

LA VIE DU Dr BACH

Sensitif, idéaliste, mystique mais aussi homme de science sans opposition entre ces 2 pôles mais en complémentarité, le Dr E.Bach a consacré sa vie à la recherche de la “ vraie ” médecine qu’il concevait simple comme la Nature elle-même qu’il aimait :

  • Pure, exempte de tous procédés ou remèdes nocifs
  • Totale donc capable de guérir à la fois l’esprit et le corps, convaincu que toute maladie avait sa source dans le psychisme

Il reprochait (déjà?!) à la médecine de se concentrer sur la maladie et de négliger la personnalité du malade. La réussite est illusoire si elle ne consiste qu’à faire disparaître les symptômes.

Bactériologiste puis homéopathe, le Dr Bach avait reconnu à la suite d’Hahnemann le rapport étroit existant entre la maladie chronique et l’intoxic(n)ation intestinale. Il avait distingué 7 groupes de bacilles intestinaux qui lui permirent de créer les nosodes de Bach.

Edouard Bach, malgré sa grande réputation d’alors, restait cependant insatisfait et prenait de plus en plus de distance vis-à-vis de la médecine orthodoxe. Il abandonne à ses confrères les nosodes et abandonna ses fonctions londoniennes (laboratoire, cabinet de consultation, etc.) et partit, “ la bourse légère et l’âme en fête ”, à 43 ans, poursuivre sa quête de la vraie médecine.

Dans sa maison de campagne, au sein de la Nature, il s’attacha à l’étude minutieuse des plantes en rejetant toutes celles qui sont toxiques. Il apprit et savait écouter le langage de la Nature, plus comme un Homme que comme un botaniste ou un herboriste. Son intuition et sa sensibilité étaient extrêmement développées ce qui lui permit de découvrir les 38 remèdes naturels correspondant à 38 états d’esprit négatifs courants.

Dynamique mais de constitution fragile E. Bach quitta ce monde en 1936, peu après son 50ème anniversaire, pendant son sommeil, au terme d’une courte maladie (crise cardiaque?). Il convient de rappeler que Bach avait subi l’ablation de la rate à l’âge de 31 ans et que les médecins lui donnaient 3 mois à vivre. Son désir forcené de poursuivre ses recherches lui permit de vivre encore 19 années. Il a déclaré à ses proches, peu avant de mourir, qu’il pensait avoir achevé l’œuvre de sa vie. Il mourut pauvre car il avait depuis longtemps renoncé à demander des honoraires en laissant sa maison qui abrite aujourd’hui le centre Bach et 2 petits livres qui donnent dans une étonnante simplicité la quintessence de ses méthodes.

  • 1er livre : Guéris-toi toi-même, 1931, nous explique ce qu’est en réalité maladie et comment s’aider soi-même pour retrouver joie de vivre et santé
  • 2ème livre : Les douze guérisseurs et autres remèdes, nomenclature des 38 remèdes, 1933

Sans ces proches collaborateurs, Nora Week et Victor Bullen, la thérapie florale serait peut-être tombée dans l’oubli.

La vie du Dr Bach EN RÉSUMÉ :

  • Naissance : 1886
  • Médecin allopathe : jusqu’en 1918
  • Homéopathe : jusqu’en 1930
  • Recherche des remèdes homéopathiques pouvant s’opposer aux aspects perturbés de nos personnalités : à partir de 1928
  • Mise au point des 12 premiers EF : 1932
  • Arrivée des19 premiers remèdes : 1934
  • Aboutissement aux 38 remèdes : fin 1936
  • Décès : 1936

« Certaines fleurs, buissons ou arbres sauvages d’ordre supérieur, en raison de leur vibration élevées, ont la puissance d’élever nos propres fréquences vibratoires ou d’ouvrir dans l’être humain les canaux qui acheminent les messages de notre Moi spirituel. Ils submergent notre personnalité des vertus dont nous avons besoin et chassent ainsi les défauts (du caractère) qui causent nos souffrances. Tout comme la belle musique ou d’autres choses grandioses dues à l’inspiration, ils peuvent élever toute notre personnalité et nous rapprocher de notre âme. Ainsi ils nous procurent la paix et nous délivrent de nos maux. Ils ne guérissent pas par l’attaque directe de la maladie, mais par le fait qu’ils inondent notre corps des belles vibrations de notre Moi supérieur qui font fondre la maladie comme neige au soleil. Il n’y a pas de guérison réelle sans modification de nos conceptions de la vie, de la paix de l’âme et du bonheur intérieur. »
Dr E. Bach

Préparations des élixirs

PRÉPARATION DES ÉLIXIRS FLORAUX

La préparation d’un élixir floral exige une écoute attentive et doit s’effectuer dans les meilleures conditions possibles. L’endroit et le moment seront choisis avec soin. L’élixir floral est préparé lorsque la floraison est à son optimum et que le soleil est fort et lumineux. Le ciel n’étant pas nuageux. Il n’y a pas non plus d’avions, d’hélicoptères, de voitures dans les environs.

Être ouvert au monde végétal, reconnaître les qualités cachées d’une fleur oblige aussi la personne à harmoniser ses pensées et avoir une attitude de respect face à la plante.

La préparation d’un EF est un véritable processus alchimique qui implique les 4 éléments fondamentaux et la quintessence (le 5ème élément).

  1. La terre : sur laquelle est placé le bol et d’où vient la croissance de la fleur
  2. L’eau : pure de source
  3. L’air : le plein air ou s’effectue la préparation
  4. Le feu : du soleil
  5. La quintessence : la présence méditative de l’homme qui prépare et harmonise les éléments entre eux

La première étape est l’obtention d’un élixir-Mère par la méthode de plein soleil.

  • On prend un bol ou une jatte aux minces parois de verre que l’on remplit d’une eau la plus pure que l’on peut obtenir provenant si possible d’une source voisine. Toute source ou fontaine connue pour ses propriétés curatives mais libre de chapelle, peut être utilisée. Attention aux eaux polluées. On cueille les fleurs avec précaution sans les toucher avec les doigts (utilisation de cristaux de quartz ou ciseaux d’argent ou céramique) et on les dépose immédiatement à la surface de l’eau de façon à la recouvrir. On laisse le tout au soleil durant 3 ou 4 heures ou moins longtemps si les fleurs commencent à se faner. Après un certain temps, on enlève les fleurs avec soin et l’on verse l’eau dans des bouteilles que l’on remplit à moitié. Le solde est constitué avec de l’alcool ou du cognac pour la conservation du remède.

A ce stade, cette bouteille contient la solution de base appelée “ élixir-mère ” dont la conservation est illimitée. C’est à partir de l’élixir-mère que les sociétés produisent les flacons vendus dans le commerce.

Une méthode dite par ébullition avait été élaborée par le Dr Bach afin de pallier aux journées pluvieuses de Londres. A ma connaissance.cette méthode n’est plus utilisée.

Exigez le respect de la première dilution pour toutes préparations de mélanges.

 

Les émotions

 Tout d’abord un long texte du Dr Edward Bach lui-même.

« Certaines fleurs, buissons ou arbres sauvages d’ordre supérieur, en raison de leur vibration élevées, ont la puissance d’élever nos propres fréquences vibratoires ou d’ouvrir dans l’être humain les canaux qui acheminent les messages de notre Moi spirituel. Ils submergent notre personnalité des vertus dont nous avons besoin et chassent ainsi les défauts (du caractère) qui causent nos souffrances. Tout comme la belle musique ou d’autres choses grandioses dues à l’inspiration, ils peuvent élever toute notre personnalité et nous rapprocher de notre âme. Ainsi ils nous procurent la paix et nous délivrent de nos maux. Ils ne guérissent pas par l’attaque directe de la maladie, mais par le fait qu’ils inondent notre corps des belles vibrations de notre Moi supérieur qui font fondre la maladie comme neige au soleil. Il n’y a pas de guérison réelle sans modification de nos conceptions de la vie, de la paix de l’âme et du bonheur intérieur. »
Dr E. Bach

LES ÉMOTIONS

Des mots latin emotio et emovere signifiant « mettre en mouvement ».

Petit rappel forcément trop court mais qui peut être utile.

Pour Arnaud Desjardins, « L’émotion est une perturbation intérieure. Elle naît du refus de ce qui est. Vous projetez alors vos peurs et vos désirs sur la réalité, vous déformez les faits, vous interprétez en fonction de l’émotion, la situation dans laquelle vous êtes inséré. Vous ne vivez plus dans le monde réel mais dans votre monde entièrement subjectif. »

Prendre conscience de nos croyances et de nos schémas de pensées erronées issus du passé pour les remettre en cohérence avec le présent est un travail permanent qui peut demander un accompagnateur. Une première hygiène de la pensée consiste à faire la différence entre une pensée erronée, les élucubrations du mental et le vrai, l’argument juste. Les relaxations nous permettent d’agir sur nos pensées en les maîtrisant pour en avoir le moins possible. Le diencéphale reprend le contrôle et nous pilote automatiquement.

  • Elles sont pour nom : Joie, sérénité, plaisir, douceur, tendresse, paix, émerveillement, colère, tristesse, envie, etc.
  • Elles mettent en mouvement notre vie intérieure sociale, relationnelle
  • Elles sont invitées, accueillies, tolérées, subies sans nous laisser de répit du 1er au dernier jour de notre vie
  • Elles se vivent à tous les degrés et nuances
  • Nous ne pouvons vivre sans elles. On peut vivre sans manger mais pas sans émotions même pour quelques heures
  • Elles sont-elles bienfaisantes ou malfaisantes

Les émotions ne se promènent presque jamais seules. Elles s’activent et se stimulent entre elles. Le souffle (la respiration) nous permet de prendre de la distance face à nos émotions.

Le souffle nous permet de prendre conscience que nous ne pouvons pas être simultanément dans notre mental (donc nos émotions) et dans la conscience du souffle. Les grandes traditions spirituelles et religieuses l’ont préconisé comme vecteur suprême de l’énergie.

Voici quelques émotions qui sabotent notre vie et nous empêchent de nous diriger vers la lumière :

LA PEUR

La peur est l’émotion de base. Elle assurerait notre survie. Elle est:

  • Signal d’alarme naturel lié à notre survie
  • Le déclic pour passer à l’action par des actions saines et persévérantes permettant de nous en libérer

LA COLÈRE

L’énergie à sa source est le manque de reconnaissance comme suite d’injustice, de trahison, d’envie, de frustration, de peur d’échec, de peur de manque ou de la mort. En différer son expression permet de l’exprimer de manière recevable et non destructrice

LA TRISTESSE

Il y a des peines légères et profondes. Une peine profonde rappelle à nous toutes les autres ainsi que notre sentiment de solitude et d’abandon. Son expression par des pleurs permet la circulation des énergies et évite le refoulement qui mènerait à l’amertume, au pessimisme. Guérir des peines profondes permet de grandir. Elles sont notre plus grand Maître

LA JOIE – LE RIRE

La joie et le rire permettent de sortir de la tristesse, de la colère ou de la jalousie. Le rire régule nos émotions et notre énergie en général.

Les émotions selon la médecine traditionnelle chinoise

La pensée – la rumination. Sont reliées à la rate donc à l’élément TERRE et à la couleur jaune.

  • Si une personne a des pensées justes on dit qu’elle a les pieds sur terre
  • Si sa pensée est excessive, on dit qu’elle se fait du mauvais sang. Le sang dépend de la rate en MTC

La tristesse et le souci. Reliés au poumon donc à l’élément MÉTAL. Blanc

  • Automne
  • Lorsque on va vers l’hiver, on est enclin à la tristesse
  • La couleur du deuil est le blanc

La peur et la frayeur

Reliée au rein donc à l’élément EAU. Noir

  • Hiver. Vide l’énergie du rein
  • Paralyse

La colère

Reliée au foie donc à l’élément BOIS. Vert

  • Printemps
  • Être vert de rage ou de colère

La joie

Reliée au cœur donc à l’élément FEU. Rouge

  • Été
Photos diverses
Que sont-ils?

« Certaines fleurs, buissons ou arbres sauvages d’ordre supérieur, en raison de leur vibration élevées, ont la puissance d’élever nos propres fréquences vibratoires ou d’ouvrir dans l’être humain les canaux qui acheminent les messages de notre Moi spirituel. Ils submergent notre personnalité des vertus dont nous avons besoin et chassent ainsi les défauts (du caractère) qui causent nos souffrances. Tout comme la belle musique ou d’autres choses grandioses dues à l’inspiration, ils peuvent élever toute notre personnalité et nous rapprocher de notre âme. Ainsi ils nous procurent la paix et nous délivrent de nos maux. Ils ne guérissent pas par l’attaque directe de la maladie, mais par le fait qu’ils inondent notre corps des belles vibrations de notre Moi supérieur qui font fondre la maladie comme neige au soleil. Il n’y a pas de guérison réelle sans modification de nos conceptions de la vie, de la paix de l’âme et du bonheur intérieur. »
Dr E. Bach

Découverts par le Dr Bach dans les années 30, les élixirs floraux sont des produits purs et naturels, utilisables facilement par tous, y compris les enfants. Ils sont reconnus à travers le monde pour leur grande efficacité et leur non-toxicité. Ne contenant pas d’agents physiques ou biochimiques, les élixirs floraux ne sont pas des médicaments. Il n’y a aucun risque de surdosage, ni d’effets secondaires.

Les élixirs floraux peuvent s’intégrer dans la vie quotidienne de diverses façon. Utilisés occasionnellement, ils servent à équilibre une humeur, à surmonter un épreuve, à supprimer une peur… Utilisés sur de longues périodes, il agissent sur les blocages émotionnels profonds, sur les comportements figés ou erronés.

 

Emplois

EMPLOI

Les élixirs floraux se présentent sous forme liquide dilués, directement obtenus à partir de l’élixir-mère. Ils sont distribués en flacons bruns ou bleus de 10 ml, 20ml ou 30 ml, avec compte-gouttes ou sprays.

Les élixirs floraux sont généralement pris par voie orale, à partir du flacon, quelques gouttes, placées directement sous la langue ou mélangées dans un verre d’eau. Les gouttes doivent être conservées sous la langue pendant quelques instants avant d’être absorbées.

La posologie habituelle des élixirs floraux est de 3 gouttes, plusieurs fois par jour. Il est recommandé de les prendre au moment du réveil, un quart d’heure avant les repas principaux (midi et soir) et juste avant de s’endormir. Dans la plupart des situations, les élixirs floraux se prennent avec régularité sur un cycle de 20 jours (flacon de 10 ml) ou de 40 jours (flacon de 30 ml). Une utilisation fréquente et régulière renforce notablement l’action des élixirs floraux.

Dans les situations aiguës ou critiques, il est conseillé d’accroître le nombre de prises journalières plutôt que d’augmenter la quantité de chaque prise.

L’emploi simultané de plusieurs élixirs floraux est souvent recommandé. Les gouttes de chaque élixir peuvent être prises en même temps mais il est préférable d’intégrer une quantité égale de chaque élixir dans un flacon vide de 10 ou 30 ml. Pour une combinaison idéale, il est conseillé de ne pas mélanger plus de 5 élixirs en même temps.

Les élixirs floraux doivent être manipulés avec soin en ne gardant pas les flacons ouverts et en évitant le contact du compte-gouttes avec toute autre surface, les mains ou l’intérieur de la bouche. Les flacons ne doivent pas être laissés près d’une source de chaleur ou au soleil ni près d’un téléphone portable.

Les élixirs floraux s’utilisent également en application externe et dans les bains, en mélangeant une dizaine de gouttes à l’eau du bain.Attention à veiller au nettoyage efficace de la baignoire. Pas de traces de savons, bains de mousse, cosmétiques, parfums, détergents sanitaires, etc.

Les crèmes à base d’élixirs floraux, permettent une utilisation directe sur la peau.

L’élixir floral est obtenu directement en intégrant sept gouttes de l’élixir-mère à un support liquide eau-cognac à 15°. Il s’agit du premier niveau de dilution. L’élixir floral s’utilise directement à ce premier niveau de dilution. L’efficacité et la rapidité d’action des élixirs floraux sont nettement accrues lors d’une utilisation en première dilution. C’est pourquoi, je déconseille fermement de procéder à une deuxième dilution en pratiquant comme cela est conseillé dans les livres et chez les droguistes et pharmaciens.

Pour une très longue conservation et pour une grande facilité d’utilisation, nous vous recommandons les élixirs floraux à base d’alcool, préparés selon la méthode traditionnelle du Dr. Bach. L’alcool employé est un cognac issu de culture biologique de grande qualité.

Les élixirs floraux ne sont pas des médicaments et peuvent être utilisés par tous. néanmoins, pour une sélection et une utilisation optimum des élixirs floraux, il est recommandé de faire appel à un thérapeute qualifié. Je suis à même de vous conseiller parmi un choix de 140 élixirs floraux.

L'évolution dès les années 80

L’évolution des années 80

Les 38 EF laissés par Bach occupent une place unique dans l’histoire des EF. Le Dr Bach fit œuvre de précurseur et montra le chemin d’une nouvelle approche de la santé. Bach ayant révélé peu de choses sur le processus de préparation et sur la méthodologie à suivre pour “ déchiffrer ” le message des fleurs, il a fallu attendre le début des années 1980 pour voir apparaître un développement important de ce système de soins. Et que le cercle restreint de personnes utilisatrices se développe et que des centres se créent.

• En Californie : la “ Flower Essence Society ou FES ”, fondée en 1979 a développé des nouveaux EF. Étudier le royaume subtil des plantes et comprendre la façon dont les EF agissent sur l’être humain dans sa globalité corps – âme – esprit sont leurs préoccupations.

• Au Colorado : le chercheur Gurudas a développé un grand nombre de nouveaux EF et a publié un ouvrage de référence grâce à sa collaboration avec le médium Kevin Ryerson. Le channelling leur a permit laisser s’exprimer un guide évolué et de fournir la description la plus détaillée qui ait jamais été donnée. Et cela pour 108 EF.

• En Allemagne, Richard Katz découvre les qualités subtiles des fleurs grâce à une écoute méditative en complément de l’observation des qualités physiques de la plante.

En France Philippe Deroide crée en 1986 l’association GAÏA pour la recherche, la formation et l’information et le laboratoire DEVA pour la commercialisation

LES AUTRES ÉLIXIRS FLORAUX

  • les Andins
  • de roses
  • d’orchidées
  • de légumes
  • du bush australien
  • les arbres

Et même:

  • les animaux
  • les minéraux
  • les étoiles

Documentation dans la littérature