Quelques informations:

Source de l'énergie

Source de l’énergie informationnelle et matérielle

Les huiles essentielles provenant de plantes sauvages ou de l’agriculture biologique apportent un “plus” énergétique non négligeable et seront préférées à celles dont la provenance est inconnue ou douteuse. Il est facile de comprendre qu’une plante ayant subit des apports d’engrais chimiques et de pesticides divers est intoxiquée, donc malade. Sa vibration en sera diminuée en conséquence. Des huiles essentielles de haute qualité ont une action énergétique puissante qui est le complément indispensable et indissociable de l’action propre à la molécule considérée.

Plantes aromatiques et distillation

Plantes aromatiques et distillation

L’aromathérapie consiste en l’usage des produits aromatiques issus de plantes spécifiques. Seules les plantes dites aromatiques permettent de produire par distillation ou par expression des huiles essentielles avec des rendements parfois faibles qui influencerons toujours le prix. Ces plantes sont présentes partout sur notre planète bien qu’elles y soient minoritaires. Certaines sont très odorantes donc facilement repérables, au contraire, d’autres ne développent leur arôme que par la magie de la délicate opération de distillation. Seule l’expérience permettra de valider une bonne huile essentielle car l’huile essentielle est un produit vivant pouvant varier selon la saison et différents paramètres de culture ou de climat par exemple. Tous les paramètres de garantie de pureté d’une huile essentielle doivent absolument être certifiés par votre fournisseur. 

Propriétés générales

Propriétés principales

Apprenez à utiliser à bon escient les huiles essentielles. Vous constaterez tous les bienfaits que nous apportent les trésors de la Nature. Vous saurez ainsi favoriser l’action du système de guérison propre à l’organisme et en faire profiter vos proches.

Les huiles essentielles ne se bornent pas à soulager ou à améliorer un état symptomatique, elles apportent une modification du terrain dans le sens d’une correction durable et indispensable au retour à la santé. Aider la force vitale à accomplir son travail, favoriser une réparation tissulaire, éviter des cicatrices disgracieuses, stopper ou réduire une douleur, résorber un hématome, empêcher une prolifération bactérienne, accélérer la reprise d’une fonction organique normale sont des avantages et des possibilités que personne ne refusera. Le champ d’action des huiles essentielles et considérable. Souvent une huile essentielle a plusieurs propriétés et généralement l’on ne retiendra que les plus intéressantes.

La qualité et la nature

Importance de la qualité

Les huiles essentielles provenant de plantes sauvages ou de l’agriculture biologique apportent un “plus” énergétique non négligeable et seront préférées à celles dont la provenance est inconnue ou douteuse. Il est facile de comprendre qu’une plante ayant subit des apports d’engrais chimiques et de pesticides divers est intoxiquée, donc malade. Sa vibration en sera diminuée en conséquence. Des huiles essentielles de haute qualité ont une action énergétique puissante qui est le complément indispensable et indissociable de l’action propre à la molécule considérée.

En effet les possibilités de frelatage sont nombreuses et variées. Nous ne les développerons pas ici. Le savoir-faire du distillateur est très important. La distillation doit avoir été conduite artisanalement, à basse température et à basse pression avec de l’eau pure et avec tous les soins nécessaires à l’opération. La distillation à la vapeur d’eau douce, l’indication du chémotype (type chimique) qui donnent à l’huile essentielle sa particularité thérapeutique, la certification de l’origine botanique, le numéro de lot qui permet au distillateur et au fournisseur de retrouver facilement d’où provient ce qu’il a vendu. L’odeur, le goût et la couleur peuvent être appréciés par vous-même. D’autres paramètres demandent un matériel spécialisé et doivent donc être laissés aux spécialistes.

Des particules comme dans la nature 

Il existe des petits appareils appelés “diffuseurs”, utilisant soit des huiles essentielles unitaires, soit des mélanges composés d’huiles essentielles, destinés à vaporiser un brouillard d’huiles essentielles dans l’atmosphère. C’est un moyen efficace, économique et naturel de respirer un air sain, parfum‚ et revigorant dans les chambres d’enfants, l’appartement, les salles d’attente et les cabinets des thérapeutes.

Les huiles essentielles contenant des types chimiques comme les citrals (citron, citronnelle, lemongrass et litsée) possèdent de grandes propriétés désinfectantes lorsqu’elles sont nébulisées dans l’atmosphère. Les eucalyptus globulus, smithii et radiata et le pin maritime sont appréciés pour traiter les affections ORL et pulmonaires.

Pour l’usage dans des indications précises, je vous renvoie à ma consultation.

Comment les employer

Comment les employer

L’aromathérapie fait partie des médecines douces. Elle n’en reste pas moins une thérapie puissante, à utiliser avec discernement car si ses bienfaits peuvent être enthousiasmants, ses revers peuvent être cuisants. Pensez toujours lorsque vous utilisez des huiles essentielles que vous tenez dans vos mains des “concentrés d’énergie” qu’il est souvent nécessaire de diluer avant de les utiliser. Leur action s’exerce autant par leur présence que par leur dosage.

En usage interne, lorsque cela est possible, les huiles essentielles doivent se prendre dans du miel, de l’alcool, du “Disper”, de l’huile végétale ou parfois pures. Il ne faut pas les prendre sur un sucre. En principe, pour un adulte, la dose maximale est de 6 gouttes par jour. Si vous ne savez pas, n’hésitez pas à demander conseil.

En usage externe, on en fait de nombreuses préparations contenant divers pourcentages d’huiles essentielles et destinés à l’usage d’huiles de massage, de cosmétiques, de produits d’hygiène, de suppositoires, d’ovules et d’onguents contre toutes sortes de maux.

Une très bonne façon de faire est de les appliquer pures ou diluées dans de l’huile végétale directement sur la peau à l’endroit douloureux par exemple. Mais là aussi le choix judicieux et la prudence seront de mise car même appliquées sur la peau, les huiles essentielles finissent de toute façon dans l’organisme. Attention aux huiles essentielles contenant des phénols (thym, cannelle, girofle par exemple) ou des cétones (hysope, sauge par exemple) et à celles qui photosensibilisent votre peau au soleil (un grand nombre).

Les enfants, surtout petits, demandent un mode d’emploi spécifique nettement plus dilué.

Propriétés principales et emplois

Comment les employer

L’aromathérapie fait partie des médecines douces. Elle n’en reste pas moins une thérapie puissante, à utiliser avec discernement car si ses bienfaits peuvent être enthousiasmants, ses revers peuvent être cuisants. Pensez toujours lorsque vous utilisez des huiles essentielles que vous tenez dans vos mains des “concentrés d’énergie” qu’il est souvent nécessaire de diluer avant de les utiliser. Leur action s’exerce autant par leur présence que par leur dosage.

En usage interne, lorsque cela est possible, les huiles essentielles doivent se prendre dans du miel, de l’alcool, du “Disper”, de l’huile végétale ou parfois pures. Il ne faut pas les prendre sur un sucre. En principe, pour un adulte, la dose maximale est de 6 gouttes par jour. Si vous ne savez pas, n’hésitez pas à demander conseil.

En usage externe, on en fait de nombreuses préparations contenant divers pourcentages d’huiles essentielles et destinés à l’usage d’huiles de massage, de cosmétiques, de produits d’hygiène, de suppositoires, d’ovules et d’onguents contre toutes sortes de maux.

Une très bonne façon de faire est de les appliquer pures ou diluées dans de l’huile végétale directement sur la peau à l’endroit douloureux par exemple. Mais là aussi le choix judicieux et la prudence seront de mise car même appliquées sur la peau, les huiles essentielles finissent de toute façon dans l’organisme. Attention aux huiles essentielles contenant des phénols (thym, cannelle, girofle par exemple) ou des cétones (hysope, sauge par exemple) et à celles qui photosensibilisent votre peau au soleil (un grand nombre).

Les enfants, surtout petits, demandent un mode d’emploi spécifique nettement plus dilué.

Le diffuseur d'huiles essentielles

Le diffuseur d’HE

Un petit compresseur d’air provoque une dépression dans une fine tubulure de verre. L’appel de liquide provoque la formation d’un fin brouillard ou nébulisat de particules d’huiles essentielles qui se disperseront très rapidement dans l’atmosphère. Ainsi vous pourrez combattre, non seulement les mauvaises odeurs de cuisine, de tabac ou autres mais aussi assainir bactériologiquement vos locaux en période de grippe, rhumes bronchites. Ou encore répandre des huiles essentielles harmonisantes et calmantes du système nerveux. Votre sommeil en sera meilleur. Des préparations “toutes prêtes” sont disponibles dans le commerce mais vous pouvez aussi utiliser les huiles essentielles que vous préférez. De plus, cette méthode de nébulisation apporte un véritable équilibre des ions atmosphériques par le phénomène de l’ionisation négative. Rappelons que tout atmosphère polluée souffre d’un déficit plus ou moins important de charges négatives des ions oxygènes de l’air que l’on trouve en abondance en forêt, au bord de la mer ou sous une cascade et qui sont absolument indispensables à la vie. Ces petits ions oxygène chargés négativement sont indispensables et vitaux pour nos organismes et sont donc très positifs pour notre santé. Il suffit de faire fonctionner le diffuseur, plusieurs fois par jour, 10 à 20 minutes, selon les nécessités. Il n’y a, en principe, pas de restrictions d’emploi, même pour les petits enfants.

Les diffuseurs modernes par ultrasons ne sont d’aucune réelle utilité en thérapeutique.

La trousse d'urgence

La trousse d’urgence

Il est utile voire indispensable de se constituer une trousse d’urgence. Celle-ci doit contenir une ou plusieurs huiles essentielles. Choisissez les en fonction de vos nécessités. Je peux vous proposer les huiles essentielles suivantes:

  • LAVANDE: huile essentielle bonne à tout faire, plaies, calmante, digestive. Attention à ne pas l’appliquer sur un saignement
  • LAVANDIN: comme tonifiant ou pour remplacer la lavande
  • RAVINTSARE: Toutes les affections pulmonaires. Actions curative et préventive très puissante des infections virales
  • CITRON OU ORANGE: nettoyeurs et fluidifiants sanguins, calmants nervins
  • CYPRÈS: circulatoire majeure et régulateur du mécanisme du sommeil
  • MELALEUCA: immunostimulant majeur dans tous les problèmes infectieux. Antiviral, antiinfectieux, antimycosique
  • GENIÈVRE: digestive, calmante et diurétique
  • MARJOLAINE: digestive, calmante et régulatrice du système nerveux, stress
  • EUCALYPTUS RADIATA: action antiseptique des voies respiratoires et dynamisante
  • EUCALYPTUS SMITHII: dynamisante le matin et relaxante le soir, une vraie surprise
  • HÉLICHRYSE ITALIENNE: hématomes, migraines, congestion hépatique
  • SARO: toutes infections ORL et pulmonaires
  • WINTERGREEN ou GAULTHÉRIE: toutes inflammations musculaires ou ligamentaires rhumatismales ou traumatiques

Apprenez à utiliser à bon escient les huiles essentielles. Vous constaterez tous les bienfaits que nous apportent les trésors de la Nature. Vous saurez ainsi favoriser l’action du système de guérison propre à l’organisme et en faire profiter vos proches.

Surtout respectez bien les consignes de prudence et si vous constituez une trousse d’urgence, joignez-y un flacon de 100 ml d’huile végétale que vous utiliserez (appliquer abondamment et essuyer avec un coton) pour parer à toutes atteintes des muqueuses, des parties sensibles ou des yeux.