LES CURES SAISONNIÈRES

Les clés de notre bien-être

Cette page trouve encore plus de justification durant cette période ou circulent des virus artificiels comme le SARS-Covid19 et ses mutants.

Les médecines naturelles sont irremplaçable comme médecine préventive.  Aucuns vaccins ou pseudo-vaccins ou autres allopathiques ne peut rivaliser sur ce domaine de prévention. Prévenir ne vaut-il pas mieux que guérir…

« En toutes choses, suis la nature » (Vis medicatrix naturae) disait Hippocrate de Cos

« Que ton aliment soit ton médicament » disait Hippocrate de Cos.

Depuis toujours, les fatigues quotidiennes et surtout depuis une année, la crise dite «sanitaire», accompagnée des mauvaises nouvelles distillées quotidiennement, ont encore plus épuisé nos corps et nos esprits. Nous sommes littéralement intoxiqués par les informations anxiogènes destinées à nous noyer dans le stress mental et psychologique. Le contexte social actuel créé par nos politiques et les médias est extrêmement délétère pour notre santé. Il est donc grand temps de se débarrasser de toutes ces pollutions et de profiter de l’arrivée des beaux jours pour repartir et faire jaillir optimisme et bien-être.

L'équilibre de la santé en général

L’ÉQUILIBRE DE LA SANTÉ

Le respect des cycles saisonniers permet de maintenir le plein potentiel de notre système antitoxique, immunitaire, anti-infectieux et antistress.

Les maladies sont très souvent causées par une mauvaise adaptation saisonnière. Les chinois le savaient bien, eux qui payaient leurs médecins pour rester en bonne santé et non pas pour guérir de leurs maladies. Si l’organisme n’est pas prêt à assumer les conditions saisonnières, voilà ce qui arrive:

Les rigueurs de l’hiver permettent aux refroidissements en tous genres avec infections bactériennes et virales d’apparaître
Le vent du printemps souffle sur tous les types d’allergies et de rhumes des foins
Les températures estivales provoquent des troubles cardio-circulatoires
L’humidité de l’automne renforce les insuffisances pulmonaires

Les actions d’une cure saisonnière permettront à l’organisme une intégration du message « information – santé » contenu dans les produits végétaux. Il en résultera:

Une adaptation à la moyenne des températures saisonnières (en baisse ou en hausse)
Une adaptation à l’humidité ou à la sécheresse
Une adaptation aux vents
Une adaptation de la teneur en eau du corps et du sang
Une adaptation de la teneur en sels minéraux et oligo-éléments
Une adaptation de la teneur en vitamines
Une meilleure utilisation des protéines enzymatiques et leurs catalyseurs
Une élimination des diverses toxines radicaux libres

Des cures adéquates favorisent l’élimination des radicaux libres identifiés comme les résidus métaboliques de notre fonctionnement corporel ainsi que les divers polluants ingérés et accumulés dans les mois précédents. N’oublions pas qu’un organisme libre de toute toxine est un organisme libre de toute maladie. La résistance aux infections, au stress, aux rhumatismes, aux allergies, à la fatigue est considérablement renforcée. Il n’est pas nécessaire d’expliquer plus longuement le bénéfice de bien-être et de santé réalisé.

Comment aider son organisme à effectuer les changements de saisons

Jusqu’à il y a quelques années, il était d’usage dans une large couche de la population, lors du changement de saison, spécialement au printemps et à I’automne, que chacune et chacun absorbe un remède que l’on appelle un dépuratif. Qui ne se souvient d’une grand-mère qui, sacrifiant à cette coutume de santé, absorbait régulièrement une « jouvence » appropriée ou qui administrait à son entourage une purge pas toujours bien acceptée ni agréable à prendre. Mais, comme les Chinois, nos grands-mères et arrières grands-mères avaient raison. Elles savaient intuitivement que l’on ne vit pas de la même façon sous les énergies du printemps, de l’été, de l’automne et de l’hiver.

Les grands nettoyages, au minimum au printemps et en automne, sont indispensables.

Il était presque toujours fait usage d’extraits de plantes, mélangés ou non, additionnés ou non de sels minéraux, d’oligo-éléments ou de vitamines. Seules les plantes (thérapeutiques et alimentaires) sont capables de nous rendre le service consistant en une « ré-information » régulière des milliards de cellules de notre organisme. Il sera donc possible d’utiliser une nourriture végétale (aliment ou remède) basée sur les produits locaux, c’est-à-dire ceux du terroir (terre) à l’exclusion des aliments exotiques dont ce n’est pas la place.

L’avantage d’un produit végétal est l’apport simultané de ces deux capacités thérapeutiques.

Une action métabolique de nutrition corporelle par les multiples sels minéraux, oligo-éléments, vitamines, protéines enzymatiques, etc.

Une action « information-santé » par l’eau physiologique contenue dans et hors des cellules végétales. Il s’agit de l’élément message cosmique dont le maintien de notre santé dépend.

C’est une véritable nutrithérapie, physique et énergétique, de notre organisme.

Les cures saisonnières d'antan et d'aujourd'hui

LES CURES DE SAISON

Nous savons bien, tous les trois mois une nouvelle saison apparaît. Immuablement depuis que le monde est monde, printemps, été automne et hiver défilent. Ce rythme, qui n’est que l’un des rythmes de la vie, permet à la nature et à notre organisme de s’adapter à chaque période de l’année. Oui je sais, certains prétendent que les saisons ne se font plus. Mais même si les hivers sont moins rigoureux et les étés plus chauds, nous les vivons bel et bien. Malgré l’utilisation d’énergies pétrolières réchauffant l’atmosphère, malgré la diminution de la couche d’ozone qui renforce les ardeurs du soleil presque imperceptiblement nous allons d’une saison vers l’autre. Certaines natures sensibles le sentent très bien ces évolutions. Qui n’a pas dit une fois ou l’autre: « Je n’aime pas telle ou telle saison

Le cycle des saisons selon les Chinois

Selon les théories chinoises de la loi du Tao, il existe cinq saisons. Que devons-nous comprendre face à cette curieuse affirmation édictée par les anciens médecins chinois?

Chaque solstice et équinoxe est précédé d’une période de quatre semaines environ durant laquelle l’organisme effectue différents réglages adaptatifs. Ces 4 périodes de l’année sont appelées «cinquième saison» et forment cette saison supplémentaire intégrée aux quatre saisons que nous connaissons. Elle nous permet, quatre fois par année, de trouver nos « racines » par un véritable réglage métabolique de nos fonctions organiques.

L’intersaison la plus importante de l’année est celle qui va de la mi-août au 21 septembre. Elle est un peu plus longue que les autres périodes intermédiaires et apparaît dès la fin des chaleurs du mois d’août. Il convient de ne pas la négliger car elle est partie intégrante de notre assurance-santé. Elle est reliée à l’élément TERRE ce qui est très symbolique dans cette période ou les récoltes de la terre abondent.

Les 5 saisons du cycle de la vie sont les suivantes:

LE PRINTEMPS, allant du 21 mars au 20 juin et relié à l’élément BOIS et au foie.

L’ÉTÉ allant du 21 juin au 20 septembre et relié à l’élément FEU et au coeur.

L’AUTOMNE, allant du 21 septembre au 20 décembre et relié à l’élément MÉTAL et aux poumons.

L’HIVER, allant du 21 décembre au 20 mars et relié à l’élément EAU et aux reins.

La 5ème SAISON, période de trois semaines, écourtant d’autant chaque saison, est reliée à l’élément TERRE et au pancréas.

Le respect des cycles saisonniers permet de maintenir le plein potentiel de notre système antitoxique, immunitaire, anti-infectieux et antistress.

Quelques remèdes d'intersaisons

QUELQUES REMÈDES

  • La dent-de-lion alias «pissenlit» est la meilleure plante des changements de saison. Utilisez-la, selon le mode d’emploi du fabricant, de préférence en extrait hydroalcoolique (teinture-mère). Elle agit sur le foie, la vésicule biliaire, le pancréas, les reins et les intestins. Cette plante est une véritable jouvence.
  • Le macérat-glycériné de romarin (1D ou concentré) est aussi un bon choix à utiliser selon le mode d’emploi du fabricant.
  • Il existe d’autres plantes qui sont à choisir par un professionnel de la santé formé en phytothérapie.
  • Vous trouverez des préparations commerciales de toutes compositions en pharmacies et drogueries, voire en magasins de diététique. Choisissez des marques de bonne pratique de fabrication et bio.
  • Une alimentation légère excluant les repas lourds et indigeste est indispensable.
  • Une ou plusieurs périodes de jeûne sont irremplaçables pour soulager le métabolisme et lui permettre de se régénérer. Même l’esprit en profite beaucoup.
  • La biorésonance selon le système mora est un «must» incontournable. Son action est de rendre aux cellules, aux mitochondries et à l’ADN, leur capacité de d’assimilation et de désassimilation, donc de nettoyage. Le système MORA permet d’obtenir des résultats spectaculaires. Les systèmes oscillatoires ont une fonction vitale pour rester en bonne santé et certains de mes patients l’ont bien compris en renouvelant spontanément à chaque intersaison une séance.
  • Les champs magnétiques thérapeutiques et la milthérapie sont aussi utiles.
  • Massages et Beauté ont leur rôles à jouer.